Photographe, le plus beau métier du monde !
 
 
Accueil | Pages techniques
 
 
Détermination de la lumination à la prise de vue
 
L'angle de champ de l'objectif
 
 

Ce facteur peut intervenir dans la détermination de la lumination lorsqu'avec un posemètre autonome, on choisit la mesure intégrale. Dans ces conditions, on ne peut avoir une confiance maximum en la réponse du posemètre que si son angle de mesure est similaire à l'angle de champ de l'objectif.

L'angle de champ d'un objectif de focale normale (1) est d'environ 50°. C'est la raison pour laquelle les posemètres autonomes usuels ont un angle de mesure du même ordre, plus précisément... un peu inférieur à cette valeur. Explication : plutôt que de circonscrire le cercle de mesure du posemètre au cadre carré ou rectangulaire limitant le contenu du sujet (angle de mesure du posemètre identique à l'angle de champ de l'objectif), il est préférable de l'inscrire dans le cadre de prise de vue (angle de mesure du posemètre légèrement inférieur à l'angle de champ de l'objectif). Autrement dit, dans le premier cas, la mesure est plus qu'intégrale, dans le second, quelque peu sélective. Avec un posemètre d'un angle de mesure inférieur à 30° et toujours pour un objectif de focale normale, il faut alors franchement parler de mesure sélective.

Revenant à la mesure intégrale, considérons maintenant – pour un format donné – l'emploi d'un objectif de longue focale et par conséquent de faible angle de champ. Utilisons par exemple, un posemètre indépendant d'un angle de mesure de 30° et, sur un boîtier argentique de format 6 x 6, un objectif de 250 mm de focale soit pour ce dernier, un angle de champ de 18°. Là, le facteur angle de champ de l'objectif n'est donc plus « normal » ; il ne faut pas l'oublier en calculant l'exposition. Deux possibilités s'offrent à l'opérateur : s'approcher du sujet pour faire la mesure de façon à adapter raisonnablement le cercle de mesure du posemètre au cadre concerné par la prise de vue ou bien alors, réduire l'angle de mesure, ceci étant possible avec certains posemètres comme le Lunasix 3S (Gossen, 2006). Pour ce dernier en effet, l'angle de mesure de 30° peut être ramené – grâce à un additif – à 15 ou 7,5°.

 
_________
1. En réalité, la focale normale adoptée par les fabricants d'objectifs (de boîtiers argentiques) n'est pas toujours rigoureusement égale à la diagonale du cliché. Le tableau ci-dessous montre – pour différents formats – la valeur courante de la focale ainsi que l'angle de champ caractérisant les objectifs dits « standards » ou « normaux ».
Format du cliché
(mm)
Diagonale du cliché
(mm)
Focale normale adoptée
(mm)
Angle de champ de l'objectif
(degrés)
24 x 36
43
50
46
57 x 57
80
80
52
55 x 70
89
105
45
 
 
Copyright © Claude Bouchot