Photographe, le plus beau métier du monde !
 
 
Accueil | Pages techniques
 
 
Détermination de la lumination à la prise de vue
 
Le contraste de l'image optique du sujet
 
 

A l'intérieur de la chambre noire, la surface sensible enregistre l'image du sujet, c'est la définition même de la photographie. Cette image formée par la lumière se caractérise aussi par son contraste, celui-ci se définissant désormais par le rapport des luminations extrêmes.

La lumination (symbole H), autre grandeur photométrique, correspond à l'éclairement (E) x temps et a pour unité le lux-seconde (lx.s). En photographie, il s'agit du produit de l'éclairement au niveau de la surface sensible par la durée d'exposition.

Lors du déclenchement de l'obturateur, à chacune des luminances du sujet correspond une lumination proportionnelle constitutive de l'image. Aussi, théoriquement, le rapport des luminations extrêmes de l'image devrait être égal au rapport des luminances extrêmes du sujet. Il n'en est pas tout à fait ainsi du fait de l'émission de lumière parasite dans la chambre noire. Ce phénomène appelé flare provient des réflexions de la lumière sur les lentilles de l'objectif, sur le diaphragme, sur la paroi de la chambre noire et aussi sur l'émulsion qui en général est de couleur blanchâtre.

 
 
Figure 1 : Relation entre le sujet et son image en absence et en présence de flare.
 

La lumière parasite a pour effet de voiler à peu près uniformément la surface sensible ce qui veut dire qu'elle s'ajoute aussi bien aux hautes lumières qu'aux ombres de l'image. Nous comprendrons plus facilement avec un exemple : notre sujet a un contraste de 64 : 1. Sans flare, le contraste de son image (intervalle entre luminations extrêmes) serait aussi de 64 : 1. Mais si nous considérons une lumination parasite uniforme de 1 (toujours en unités relatives), le contraste de l'image sera de : (64 + 1) / (1 + 1) = 32 : 1. Nous constatons que cette lumination parasite a surtout un effet sur les ombres de l'image (figure 1) et pour conséquence une perte de contraste, celle-ci étant approximativement de cet ordre de grandeur à l'intérieur des chambres noires.

En raison des traitements multicouches des objectifs modernes et du traitement intérieur des chambres photographiques, le flare est considérablement diminué si bien qu'on le néglige souvent dans les calculs pratiques. Mais il faut savoir que c'est un paramètre qui intervient lors de l'étalonnage des posemètres.

Notons enfin que les photographes travaillant en grand format (1) peuvent déterminer avec précision le contraste de l'image grâce à des mesures sélectives opérées dans le plan du film.

 
_________
1. Par grand format, on entend les formats de film allant de 9 x 12 cm à 20 x 25 cm.
 
 
A suivre :

Intérêt du contrôle du contraste à la prise de vue
 
 
Copyright © Claude Bouchot