Galerie didactique 
Prˇcˇdent Accueil Suivante

Accueil | Pages techniques
 
 
Préparation à la prise de vue
 
La composition photographique
 
 
d
 
1972 - Tendresse maternelle (prise de vue sur film 135 Kodachrome).
.
 

La composition d'une image photographique dépend en grande partie du cadrage. Si avec les films inversibles (le Kodachrome en est un exemple des plus célèbres), cette opération doit être obligatoirement contrôlée avant la prise de vue, elle peut par contre être affinée au tirage avec les films négatifs ou à l'écran en photo numérique. Pour les photographes débutants, les quelques conseils élémentaires suivants contribueront à l'obtention d'une composition artistique harmonieuse et esthétique :

– Veiller tout d'abord à ne placer qu'un seul motif principal dans le cadrage de l'image. D'emblée, l'œil doit saisir cet élément essentiel (éventuellement renforcé par quelques éléments secondaires harmonieux) et ne pas hésiter entre plusieurs motifs de même valeur. Ainsi, par exemple, si nous revenons à la première photo de cette galerie (image comportant deux motifs principaux réalisée dans un but précis sans tenir compte de cette règle fondamentale d'esthétique), instinctivement nous regardons alternativement les deux motifs mais sans pouvoir vraiment nous fixer sur l'un ou l'autre.

– Ne jamais placer le motif principal sur la médiane verticale de l'image tout comme la ligne d'horizon d'un paysage sur la médiane horizontale. En effet, les compositions symétriques (sauf quelques rares exceptions) sont en général inesthétiques. Décentrer au contraire le motif principal afin de le placer sur l'une des lignes de force (matérialisées sur l'illustration ci-dessous) qui divisent en tiers dans les deux sens le cadre de l'image ou mieux, à proximité de l'un des 4 points d'intersection de ces lignes de force (points forts de l'image). Pareillement pour la ligne d'horizon qui doit se rapprocher le plus possible d'une ligne de force horizontale.

– Si donc, pour être harmonieuse, une composition doit être asymétrique, encore faut-il décentrer le motif principal vers le bon côté du cadre de la photo. Ainsi, pour les portraits (de profil ou de trois-quarts face), laisser toujours un champ libre au regard. De même, pour un sujet mobile, par exemple une voiture de course, cadrer en gardant de l'espace devant le véhicule... qui ne doit pas donner l'impression de heurter contre le bord de la photo !

Rapidement avec l'expérience, la mise en pratique de ces quelques règles (et de beaucoup d'autres) en vue d'une belle composition photographique deviendra plus ou moins automatique.

 
 
 
 
Copyright © Claude Bouchot