Livre d'or
 
 

N'hésitez pas, chers lecteurs, à me faire part de vos remarques, critiques ou suggestions. Peut-être avez-vous aussi une précision à apporter à l'une ou l'autre de mes pages ou tout simplement un témoignage à partager ? Vos réactions constructives, vos commentaires pertinents contribuant à l'enrichissement de mon site, vos messages sympathiques mais aussi vos écrits franchement contrariants seront publiés ici, l'anonymat étant respecté pour ceux qui le demandent.

 

Tristan Kamin :

Je n'ai pris le temps de lire que la moitié de votre dernière publication intitulée La dynamique, point faible du capteur numérique, mais cela à suffi pour dénouer mes interrogations. La brume s'est levée et toutes mes connaissances acquises sur votre site et ailleurs s'imbriquent... Merci mille fois !


Karifloris :

J'ai été sensible au design de ce site : une couleur d'arrière-plan des pages évoquant celle de la lumière filtrée du laboratoire photo et un logo rappelant le légendaire Priox des professionnels. Mais c'est surtout le contenu écrit que j'ai particulièrement apprécié, son leitmotiv, une quête effrénée de lumière ! Bravo au fervant disciple de Hurter et Driffield qui a finalement découvert la véritable lumière !


Arnaud Fiocret :

Souvenirs de photographe, voici un site fabuleux qui me laisse sans voix, d'autant plus qu'il valorise indirectement le travail que j'ai entamé en tant qu'amateur depuis presque un an. Je suis heureux d'exprimer toute mon admiration pour un personnage d'expérience comme vous, qui connaît la photographie de ses fondements les plus authentiques à l'avènement de l'ère du numérique. Comme vous l'aviez constaté en 1999, je crois en effet que le numérique avait quelque chose de sérieux à prouver et aujourd'hui, celui-ci impose définitivement ses nombreux avantages dans tous les domaines artistiques. Oui, comme vous le dites vous-même, l'exercice de la photographie est vraiment le plus beau métier du monde !


Lydia Vall de Perez :

Claude, je suis allée sur votre site qui est une mine de renseignements sur la photo. Ce n'est pas un site avec plein d'images. Par contre, il aborde de très nombreuses notions techniques utiles aux photographes, notamment sur la prise de vue et le traitement des films noir et blanc. J'ai beaucoup aimé vos citations sur la lumière, vos textes qui respirent l'humilité et même un certain détachement parsemé d'humour qu'apportent généralement les années. Votre passion du Mac me touche également ; je suis sur Mac depuis que j'ai découvert l'informatique et rien ne pourrait me faire migrer vers Windows ! Très amicalement.


Colette Gourvitch :

J'apprécie beaucoup votre site. Sachez que j'ai arpenté et arpenté vos pages techniques... imprimées, annotées, lues et relues pour toujours continuer à améliorer ma compréhension des phénomènes de la photographie ! Bien cordialement.


Marc et Brune Boutelant :

Après une longue pratique de photographe amateur numérique, ma femme et moi sommes « passés » à l’argentique moyen format [démarche digne d'admiration et suffisamment rare pour être soulignée, NDLR]… Aussi, nous tenons à vous remercier de la qualité de votre site et des informations que l’on y trouve. En effet, pour quelqu’un qui cherche des fondements scientifiques pour étayer et enrichir sa pratique ou sa technique, les informations que vous donnez sont à la fois solides, abordables et dites simplement avec, on le sent bien, une forte motivation didactique. Epatant !


Michel Picard :

La « Lumière » éclaire la trajectoire de Claude Bouchot. Cette lumière qui rythme la ponte des poules, son premier thème de recherche, Claude le poursuit dans son œuvre de photographe. La capture de ces innombrables photons qui expriment la vie est-elle possible ? Magie toujours nouvelle, inlassablement poursuivie par les peintres, la lumière se reflète dans le regard humain à presque 300 000 km/seconde. Sa capture est impossible mais quel beau thème de recherche ! Il était donc logique que Claude prolonge sa réflexion sur ce sujet même au-delà de la photographie. Usant avec brio des prodigieux flux d'énergie de l'internet, il nous offre les fruits de son infatigable quête de « photonier » de la lumière de la vie. Merci Claude.


Georg Aigner :

Internet est une invention merveilleuse, un outil de communication complétant bien la photographie qui est pour moi un instrument de découverte et de contact majeur. C'est ainsi que j'ai été très heureux de découvrir votre site et à travers lui votre personne. Je dois vous faire un grand compliment pour ce site très bien fait, méthodique, bien documenté, riche et soigneux qui doit bien refléter votre personnalité. Je m'attendais à tomber sur des galeries photos, et j'ai découvert... les souvenirs d'un photographe.


Marie-Colette Fauré :

Je suis toujours très fière des réalisations de mes stagiaires même si dans votre cas, je ne pense pas y être pour grand chose. J'ai trouvé votre site très harmonieux, mais, l'œil du photographe y est pour quelque chose... La navigation est facile et cohérente, le contenu d'un grand intérêt (sans oublier des pointes d'humour), les pages d'une bonne longueur et vous n'avez pas oublié les dates de mises à jour. Je soulignerais juste (excusez l'œil un peu critique de la formatrice) peut-être des paragraphes un peu denses, que j'aurais personnellement plus aérés. Merci de nous faire partager votre passion.


Jean-Claude Folmer :

J'ai découvert ton site avec grand intérêt. Il est bien fait, captivant à lire et m'a appris beaucoup de choses. Ces souvenirs me permettent également de mieux connaître un photographe de presse que j'ignorais ! Toutes mes félicitations. Je pense que ce n'est qu'un début et que tu y mettras d'autres galeries d'images.


Stéphane :

C'est avec plaisir que je viens de redécouvrir votre site. Un petit moment de bonheur dans un passé si personnel et à la fois tant partagé. Bonne continuation.


Jean Michel Faure :

J'ignorais la multiplicité de tes métiers : biologiste certes, photographe sans doute, mais journaliste et écrivain, je ne savais pas. Ce tour de ton site m'a rappelé l'époque où tes diapositives colorisées illustraient les résultats de recherche présentés en réunions ou congrès... vieux support traditionnel de communication que j'avais oublié depuis l'avènement de PowerPoint ! J'ai aussi découvert une photo montrant des cailles, que je ne connaissais pas. Amitiés.


Jacques :

Passionnant parcours d'un amoureux de l'image qui le mène de la chambre noire jusqu'à... Photoshop !


Lydie Meyer :

Passée la surprise (un site photos « à lire »), on ne peut qu'être impressionnée par tant de science accumulée. Ce qui réduit à zéro le second terme de cette « brève complicité entre la prévoyance et le hasard ». Ce qui peut conduire – vous le dites – à privilégier parfois la prouesse technique au détriment du côté artistique. Peut-être suspect parce que non mesurable, « flou » en somme ? Quoique l'une n'empêche pas l'autre, bien entendu ! Pour ma part, je suis assez ignorante (comme tant d'autres amateurs plus ou moins éclairés) pour me résigner aux tâtonnements, aux essais suivis d'espoirs déçus ou d'heureuses surprises, que le Hasard me réserve dans ma chasse à la lumière. Mais peu importe la démarche du photographe. Seul compte le produit fini, l'image rêvée, voulue et parfois réalisée. Cordialement.

 
 
Copyright © Claude Bouchot